La relation pression-volume diastolique et la relation pression-volume télésystolique.
Cette figure représente la relation pression-volume diastolique exponentielle (A) et la relation pression-volume télésystolique linéaire (B) d'un ventricule gauche normal (partie gauche de la figure), et dans l'insuffisance cardiaque (partie droite de la figure). En abscisse figurent les volumes, en ordonnée les pressions en mm de mercure. Physiologiquement, le ventricule gauche fonctionne en diastole avec de basses pressions de remplissage sur la partie plutôt horizontale de la courbe pression-volume diastolique (A), la pente de la relation pression-volume télésystolique est élevée (B). Dans l'insuffisance cardiaque, les pressions de remplissage sont élevées, s'inscrivent sur la partie plutôt verticale de la relation pression-volume diastolique et la pente de la relation pression-volume télésystolique est faible. Dans ces conditions, l'administration d'un traitement vasodilatateur veineux abaissera les pressions de remplissage (de a en a')sans beaucoup influencer le volume télé-diastolique (VTD), d'autre part, l'administration d'un vasodilatateur artériel abaissant la pression télésystolique de b à b' entraînera une grande diminution du volume télésystolique (VTS). La résultante sera une importante augmentation du volume d'éjection systolique.