Réduction du risque obtenu par la revascularisation myocardique dans l'angine de poitrine instable et infarctus non-Q.

Panel de droite, essai FRISC II conduit sans anti GP IIb/IIIa. La revascularisation était assurée par angioplastie ou par chirurgie. La réduction du risque d'infarctus ou de décès est hautement significative à 6 mois.
Panel de gauche, même type d'étude mais incluant un anti GP IIb/IIIa (tirofiban). A nouveau, confirmation de la réduction du risque à 6 mois.