Exemple de constriction péricardique.

Panel de gauche, pression auriculaire gauche.
La moyenne est très élevée, de l'ordre de 25 mmHg.
Il existe un dip protodiastolique profond, n'atteignant pas 0.
Panel de droite, courbe de pression ventriculaire droite.
La télédiastolique du ventricule droit est très élevé à 25 mmHg.
Il existe un dip protodiastolique qui n'atteint pas le 0 (signe de constriction très sévère).